Des acteurs du changement à Villa El Salvador

19-08-2012 18:19 (commentaires : 4)

 

 

 

tl_files/blog/Presentation/Projet/Ou_sommes_nous/Blog/Mujer.jpg

 

 

L'association Arena y Esteras* (http://teatroarenayesteras.blogspot.com/) a vu le jour au début des années 1990 suite à l'assassinat violent de la leader politique et future maire Maria Helena Moyano par le groupe terroriste Le Sentier Lumineux. Cette féministe luttait au quotidien pour les droits de l'homme à Villa El Salvador. Amis de Maria Helena, les fondateurs de l'association, circassiens de leur état, ont voulu lutter à leur manière contre la terreur et faire renaître l'espoir. Ils sont donc sortis dans les rues armés d'échasses, de musique et de costumes avec un seul objectif : Le droit au sourire. 

 

 

 

 

tl_files/blog/Presentation/Projet/Ou_sommes_nous/Blog/Arena y esteras.jpg

 

Une petite maison d'abord, puis peu à peu, mur après mur, c'est un théâtre communautaire qui est né dans ce que certains qualifierons de bidonville. Une volonté passée au-delà du simple échange pour changer des vies, donner un avenir et ouvrir les perspectives. Aujourd'hui, Arena y Esteras est plus qu'un simple lieu de création. C'est un espace ouvert où chacun à la possibilité de venir travailler et s'exprimer, un gardien de l'histoire pour que les combats du passé aient un avenir. 

Sans aucun soutient de l'Etat - le ministère de la culture a été créé l'année dernière, Arena y Esteras est construit et animé par les jeunes pour les jeunes. Ces enfants sans enfance arrivent à sortir de leur quotidien, des tâches et corvées pour venir pratiquer ici les arts du cirque, de la musique, de la danse ou du théâtre, entre autres. ils se mobilisent également pour étendre ces pratiques à leur communauté. 

 

 

 

 

 

tl_files/blog/Presentation/Projet/Ou_sommes_nous/Blog/Diego.jpg

 L'association Bigote de Gato** est une jeune association que nous avons aussi rencontré ces dernières semaines. Elle partage les mêmes objectifs sociaux qu'Arena y Esteras : permettre au plus grand nombre de rire et de se détendre à travers des ateliers et des spectacles. Avec une grande influence de l'école nationale de cirque péruvienne La Tarumba (http://www.latarumba.com/), ils utilisent des méthodes quelque peu différentes d'Arena. Ils tiennent à mettre en avant une véritable volonté de transformation sociale en encourageant des valeurs telles que l'auto-estime ou la confiance en soi et en l'autre par exemple. Autant d'éléments qui permettront de former les nouveaux acteurs du changement , eux même acteurs de leur propre vie. 

Bigote de Gato ne dispose pas de structure è ce jour, mais ils reçoivent le soutient des municipalités de Villa El Salvador et de Lima, ce qui leur permet de dérouler leurs activités dans divers endroits de la ville. 

 

 

 

Ces deux associations ont organisé cette année deux festivals auxquels nous avons participé : le Festicirco pour Arena y Esteras et le Funambulo pour Bigote de Gato. L'objectif premier de ces derniers reste le même : donner de la joie et faire renaître les sourires. Le pouvoir, la force de la pratique circassienne ont étés, durant ces quelaues jours, particulièrement mis en avant par le biais des différentes activités réalisées avec le public. Lors des ateliers ou spectacles proposés dans les espaces publics (aire de jeux, parcs, collèges,...) ce ne sont pas seulement ceux qui participent directement et concrètement qui se divertissent, mais tout leur entourage. 

 

 

 

tl_files/blog/Presentation/Projet/Ou_sommes_nous/Blog/Sourires.jpg

 

 

 

 

 

tl_files/blog/Presentation/Projet/Ou_sommes_nous/Blog/Echasses.jpg

Autrement dit, l'impact de quelques minutes sur les échasses va influencer l'enfant directement : il prend une autre conscience de son corps, du monde qui l'entoure, se sent fier d'avoir pu faire quelques pas et d'avoir partagé ce moment avec ces copains. Ces quelques minutes vont aussi jouer sur ses parents et leur entourage : ils vont s'inquiéter de le voir tomber puis seront fiers de le voir réussir. Leur propre égo est là aussi touché et renforcé. Lorsque ces mêmes familles voient passer dans la rue les artistes jonglant sur ces mêmes échasses, c'est le domaine du rêve et de l'imaginaire qui est alors touché. Nous y étions presque, nous avons pratiquement réussi à faire comme eux. Quelque part, nous avons un peu grandi. Qu'importe alors de faire un cirque qui entre dans les petites cases élitistes des grands numéros. Ce qui compte alors, ce qui devient important, c'est la qualité des expressions qui se sont dégagées de ce moment... Serais-ce ça, finalement, le cirque social ? 

 

 

 

 

"On veut montrer dans la pratique que le théâtre peut être mis au service des opprimés pour qu'ils s'expriment et découvrent, en découvrant ce nouveau langage, de nouveaux contenus. "

Augusto Boal, in Le théâtre de l'Opprimé. 



tl_files/blog/Presentation/Projet/Ou_sommes_nous/Blog/Casa esteras.jpg* Arena y Esteras : Sable et nattes. Les esteras designent ici le jonc tressé pour construire les parois de certaines maisons. Parfois, une seule natte posée en demi tube sert d'abri. D'autres fois, quatre nattes constituent les parois d'une habitation sommaire. A Villa El Salvador, dans les années 1980, on observait encore beaucoup d'habitations de ce type. Aujourd'hui, la brique a massivement remplacé les esteras à Villa, mais nous en avons observé beaucoup en traversant le désert, au nord du pays : les maisons en nattes constituent ce qu'on appelle ici des invaciones, des villages illégaux. Le gouvernement légalise parfois ces villages ou ces quartiers, qui se développent alors de manière plus complexe. 

 

 

** Bigote de Gato : Moustache de chat. Le groupe ont choisi ce nom car chaque moustache est indispensable à l'équilibre du chat, tout comme chaque membre est indispensable au bon fonctionnement de l'association. 

 

 

 

 

 

Bigote de Gato

Revenir

Ajouter un commentaire

Commentaire de Chris | 17-09-2012

Donner aux adultes et aux enfants la chance de s'ouvrir à d'autres possibles, de leurs accorder un espace de liberté en marge de leur quotidien... c'est chouette !!

Commentaire de chantoune | 21-09-2012

un instant de bonheur, comme pour cette fillette sur ses échasses peut marquer toute une vie.
Nous semons des graines autour de nous qui n'e demandent qu'à germer.
Bravo

Commentaire de Gaelle | 28-09-2012

saloute les nazes sa fai un bail ke javai pas pris de vos news et je vois ke votre voyage et ke votre projet est tjs ossi beau et riche... ke de belles rencontres de belles ouvertures d'esprit de leçons de vies... PSARTEK...
Gros bisous et bonne route

Commentaire de Clarisse | 06-10-2012

Merci les Nazes pour ce partage...explications...photos. Bonne route !
Bises à vous